ep 13 : Comment Human To Data aide ses clients industriels à grandir ?

10/04/19

Transcription de la vidéo : 

Je suis avec Éric de chez Human To Data . Est-ce que tu peux te présenter ?

Oui très rapidement je suis Éric Fernandez. Je suis directeur associé fondateur de Human to data un consortium de plusieurs entreprises qui oeuvrent sur la transformation digitale. Je suis aussi directeur général d'une société de conseil Pyramis qui oeuvre sur toutes les stratégies industrielles et performance opérationnelle dans l'industrie.

L'objectif de ces vidéos c'est de répondre à une question qui est toute simple : "Comment aidez vous chez Human To Data, vos clients à grandir ?" Quels types de problèmes résolvez vous? 

Comment on peut aider les industriels à grandir. Moi j'ai une conviction chez moi tout d'abord on a une conviction forte, qui est que le digital le 4.0 grosso modo c'est "do it or die".

Il y a déjà des entreprises industrielles, ou pas qui ont pas su prendre ce virage. On peut parler tout simplement de Nokia dans la téléphonie qui était il y a 15 ans le premier opérateur en téléphonie le premier fabricant de téléphone au monde et qui a disparu dans la téléphonie parce qu'ils n'ont pas cru aux smartphones. 

On peut parler de France Loisirs, on peut parler de plein de cas d'entreprises qui n'ont pas su prendre le virage du digital. Et donc pour arriver à prendre le virage du digital dans un environnement où il y a plusieurs enjeux on peut se poser des questions de l'exploitation du digital et de la donner en tant qu'offre vis à vis de son client c'est à dire plutôt que de vendre un produit un produit associé à des données qui permettent d'élargir mon offre.

Je peux exploiter les données aussi avec une approche probabiliste pour optimiser mes fabrications les process... Ce que tu es en train de dire c'est que là la donnée est la richesse principale de l'industrie donc on change de modèle économique aussi on change de paradigme plutôt que de fabriquer des pièces des machines on va fabriquer des pièces des machines mais on doit aussi exploiter de la donnée et donc des paradigmes a changer chez l'industriel chez le DSI chez toutes les couches de l'entreprise et donc ce qui est intéressant d'en discuter tout à l'heure c'est que vous allez pouvoir les accompagner sur les quatre volets de l'expertise les quatre expertises dont on a besoin pour mettre en place tout ça pour parler de data science ou data scientist. 

On parlait de software aussi ou d'IT. Est-ce que tu peux nous décrire un peu les expertises dans ces domaines ? 

Chez Human To Data on est parti d'un postulat d'une commission qui est pour accompagner la transformation digitale et en particulier sur l'exploitation de la donnée. On est sur des terrains de jeu qui ont une forme de complexité parce que quelque part la donnée il faut avoir confiance dans ce qu'elle représente. 

La confiance dans la donnée par le métier qui est le métier historique la métrologie. Est ce que statistiquement je peux faire confiance à ma mesure ? Une fois que j'ai une certaine confiance dans la donnée je peux l'exploiter. 

Là je passe d'un modèle historique de l'industrie où on était on va dire en anglais "opinion driven" basées sur des croyances ou des a priori à un model "DATA DRIVEN" ou grosso modo les paramètres influent de mes process de mes activités. Je n'ai pas besoin de les construire a priori. Je les détermine par la science de la donnée le Data Scientist. Ça c'est la deuxième expertise de Human To Data. 

La troisième expertise c'est que pour faire tout ça évidemment on s'appuie sur des modèles statistiques des équations qui sont pas récentes. La statistique la probabilité est quelque chose qu'on a tous à l'école etc. qui a fortement évolué c'est les capacités de stockage les capacités de calcul. Donc on s'appuie sur les avancées en termes d'IT. Et là il faut apporter une vraie expertise. Dans les nouvelles solutions en termes d'IT que ce soit Big Data, IOT, IA... 

Le traitement de cette donnée aujourd'hui qui permet de tirer le profit... et la quatrième corde nécessaire à cette transformation elle est aussi dans la vision globale de l'industrie dans la stratégie industrielle et dans la capacité à accompagner le changement parce que grosso modo l'opérateur qui hier s'appuyer sur son chef ou un sachant prendre des décisions. Mais il a un algorithme qui lui dit "go no go", face à ça, ça change la chaîne de décision ça reste de l'autonomie des opérateurs sans remise en question de l'organisation et ça nécessite de l'accompagner et d'accompagner l'homme d'où le nom Human To Data. 

En plus c'est un terme intéressant parce qu'on remet un peu de l'humain là dedans lui même est la pierre angulaire. On peut mettre toutes les solutions technologiques que l'on veut on a des capacités inégalées aujourd'hui. 

Mais si on rate l'accompagnement de l'humain et si on rate l'appropriation par les gens de la technologie. On ne réussira pas la transformation. Ça nécessite aussi pour réussir cette transformation d'être capable faire ce que je disais tout à l'heure de faire l'effet hélicoptère, d'être capable de passer de la roadmap stratégique 4.0 à partir d'un diagnostic à la mise en œuvre sur le terrain avec du pas à pas. Ce qu'on appelle du POC où l'on fait avec des missions très courtes avec des solutions très détournées. On peut faire des choses qui changent le quotidien d'un atelier avec des gains significatifs sur des coûts de solutions qui sont quand même très raisonnables. Parce qu'on est aussi offreurs de solutions sur des périmètres très détourés.

Ajouter un commentaire
Publier comme (log out)